le Mali prend le train de la révolution numérique avec la validation du Document de Strategie Nationale de Développement de l' Économique Numerique,session tenue le 27 et 28 Novembre 2014
CONFIANCE NUMERIQUE

CONFIANCE NUMERIQUE

Instaurer la Confiance Numérique Ce qui permet la modernité, le progrès, la croissance, c’est...

CAPITAL HUMAIN

CAPITAL HUMAIN

Constituer le Capital Humain Le facteur Capital Humain est l’un des principaux éléments de...

INDUSTRIE DU NUMERIQUE

INDUSTRIE DU NUMERIQUE

Développer l’industrie locale du numérique L’Industrie Numérique du Mali est dominée par deux...

USAGES ET SERVICES NUMERIQUES

USAGES ET SERVICES NUMERIQUES

Développer les usages et les services numériques Le Gouvernement du Mali a mis en place une...

CONTENUS NUMERIQUES

CONTENUS NUMERIQUES

Développer la production et l’offre de contenus Il existe une forte corrélation entre...

ACCES AUX RESEAUX ET SERVICES

ACCES AUX RESEAUX ET SERVICES

Action1 : Généraliser l’accès aux réseaux et services numériques L’utilisation d’Internet...

  • CONFIANCE NUMERIQUE

    CONFIANCE NUMERIQUE

  • CAPITAL HUMAIN

    CAPITAL HUMAIN

  • INDUSTRIE DU NUMERIQUE

    INDUSTRIE DU NUMERIQUE

  • USAGES ET SERVICES NUMERIQUES

    USAGES ET SERVICES NUMERIQUES

  • CONTENUS NUMERIQUES

    CONTENUS NUMERIQUES

  • ACCES AUX RESEAUX ET SERVICES

    ACCES AUX RESEAUX ET SERVICES

L'économie numérique

C'est l’économie basée sur les télécommunications, l’audiovisuel, les logiciels, l’électronique, les services en ligne, les services informatiques, etc. est de nos jours le secteur le plus dynamique de l'économie mondiale. Elle est le principal facteur de gain de compétitivité des pays développés et les investissements dans ce secteur sont identifiés comme étant les plus productifs, de par leur apport dans la croissance et la compétitivité des autres secteurs de l'économie. 

  

Allocution du Représentant Résident par intérim de la Banque mondiale au Mali à la cérémonie d’ouverture de l’Atelier National de Validation du Document de Stratégie de Développement de l’Economie Numérique

27 novembre 2014 - CICB

Excellence Monsieur le Premier Ministre,

 

Monsieur le Ministre de l’Economie Numérique, de l’Information et de la Communication,

 

Monsieur le Directeur Général de lAutorité Malienne de Régulation des Télécommunications/TIC et Postes,

 

Monsieur le Directeur Général de l’AGETIC,

Messieurs les Directeurs Généraux des Opérateurs de télécommunications, des Fournisseurs d’accès à Internet, et des Entreprises du secteur au Mali,

Messieurs les représentants des associations de consommateurs,

 Honorables invités,

 Chers participants,

 Mesdames et Messieurs,

L’atelier qui nous réunit ce matin est la preuve de notre intérêt commun à trouver les voies et moyens devant permettre au Mali de poursuivre un développement harmonieux et soutenu du secteur des Technologies de l’Information et de la Communication.

Aujourd'hui,  l'accès des populations au monde numérique constitue une étape importante pour répondre à leurs demandes sociales et économiques.  

Se doter d’une Stratégie de Développement de l’Economie Numérique, est donc pour le Mali le moyen de mettre en place un cadre pour orienter les efforts de tous les acteurs clefs, pour la promotion et l’utilisation de ces technologies comme un vecteur de développement humain durable, une source de productivité et de valeur ajoutée pour les autres secteurs économiques, et pour l’administration publique.

Excellence Monsieur le Premier Ministre,

Je voudrais, au nom du Groupe de la Banque mondiale, saluer la démarche participative suivie par les autorités maliennes avec la tenue de cet atelier, qui permettra de consolider une vision commune de l’ensemble des initiatives pour la construction d’un Mali Numérique à l’horizon 2020.

Les six axes prioritaires de la stratégie couvrent l’ensemble des problématiques clefs du développement numérique : accès haut débit, contenus numériques, usages et services, industrie du numérique, capital humain, et confiance numérique.

Nous encourageons donc tous les participants à échanger de manière approfondie sur la liste d’initiatives proposées dans le projet de Stratégie Nationale Mali Numérique 2020 et de parvenir à un consensus sur les actions les plus prioritaires. Ceci fournira des informations utiles pour la définition du plan d’action détaillé qui devra accompagner cette stratégie.

Au-delà d’identifier les actions prioritaires, nous voudrions également souligner l’importance de discuter, lors de cet atelier, de la gouvernance d’ensemble à mettre en place, notamment  une structure pérenne et représentative, et un dispositif de suivi-évaluation efficace.

Excellence Monsieur le Premier Ministre,

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais souligner l’importance du rôle du secteur privé dans le développement des Technologies de l’Information et de la Communication en général, et des télécommunications en particulier. Les réformes engagées par le Mali au début des années 2000, sur la base de sa déclaration de politique sectorielle, ont permis l’augmentation considérable de la couverture géographique des réseaux de téléphonie mobile, et la baisse du coûts des services.

La Stratégie Mali Numérique 2020 va baliser utilement la transition à l’économie numérique. Mais l’adoption d’une nouvelle Déclaration de Politique Sectorielle, à l’horizon du premier trimestre 2015 et sur la base d’une analyse de la performance du secteur, nous parait indispensable pour fournir la prévisibilité sur les objectifs du gouvernement dont ont besoin les investisseurs dans le secteur, et ce qui est nécessaire à la poursuite du développement du secteur dans le haut débit.

Cette prévisibilité concerne tout particulièrement les investissements dans l’infrastructure large bande, que ce soit pour les artères fibres optiques nationales ou les boucles locales haut débit mobiles et fixes. La stratégie prévoit la pose de 4,500 km de fibres optiques nationales supplémentaires. Au-delà de l’identification des chaînons manquants pour la connexion à haut débit des capitales régionales et  de tous les pays voisins, tel que formulé dans l’action No1 du projet de stratégie,  il est structurant pour le développement du secteur de définir, en étroite concertation avec le secteur privé, le modèle de partenariat public privé, avec accès ouvert le plus incitatif possible : ceci permettra d’attirer les investissements privés, de garantir un usage optimal des ressources publiques, et de mettre en place une exploitation efficace et durable de ces chaînons manquants.    

  

Excellence Monsieur le Premier Ministre,

Je voudrais pour terminer, au nom de Monsieur le Directeur des Operations de la Banque mondiale pour le Mali, vous confirmer la disponibilité du Groupe de la Banque mondiale à œuvrer à vos côtés pour la consolidation des acquis de la libéralisation du secteur et l’ouverture de nouveaux chantiers, que le Gouvernement du Mali viendrait à décider, pour le développement harmonieux et soutenu du secteur des Technologies de l’Information et de la Communication. Les discussions que nous aurons dans les prochaines semaines sur le Diagnostic-Pays Systématique nous fourniront sans nul doute d’autres opportunités d’échanger sur le rôle de ces technologies et du numérique pour mettre fin à l'extrême pauvreté et promouvoir une prospérité partagée.

Je vous remercie de votre aimable attention.

Dans un contexte de sortie de crise sécuritaire marqué par une nécessité de transformation sociale et économique profonde, les défis majeurs du Mali s’articulent autour des priorités suivantes :

  • Instaurer et maintenir la sécurité nationale ;
  • Assurer l’équité sociale ;
  • Créer des emplois et réduire le taux de chômage ;
  • Créer de la richesse et développer une croissance économique durable par l’amélioration de la productivité ;
  • Maîtriser les dépenses et les équilibres macro économiques.

Le département de l’Economie Numérique, de la Communication et de l’Information, a organisé, les 27 et 28 novembre derniers, au Centre international de conférence de Bamako, un atelier national de validation du document de stratégie de développement numérique  dénommé «Mali numérique 2020». Objectif : assainir, redresser  et développer le secteur des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) au Mali.

La cérémonie d’ouverture de cet important atelier a été présidée, jeudi dernier, par le Premier ministre, Moussa Mara et la cérémonie de clôture par le ministre de l’Economie Numérique, de la Communication et de l’Information, Mahamadou Camara.

L’initiative de l’élaboration et l’adoption d’un plan numérique au Mali est née suite à un constat: le secteur des NTIC a connu, en Afrique et au Mali, une profonde mutation. Mais aussi, des bouleversements sans précédent.

Au Mali, le secteur se caractérise par une inorganisation indescriptible doublée d’une ouverture incontrôlée. Toute chose  qui a plongé le secteur dans un désordre propice à toute les pratiques frauduleuses.

C’est pour trouver, rapidement, des réponses adéquates à cette situation que le département a initié la validation d’un document stratégique de développement de l’économique numérique à l’horizon 2020 dénommé «Mali numérique 2020». Ce document qui a été élaboré par des cadres maliens réputés dans le domaine des NTIC.

A l’issue de deux jours de travaux intenses, les participants ont analysé ce document qui comprend six axes stratégiques et une soixantaine d’actions avant de l’adopter. Aussi, une soixantaine de recommandations ont été formulées par les participants.

Les recommandations concernent, entre autres, l’état des lieux du secteur au Mali, le recensement des acteurs intervenant dans le secteur des NTIC,  l’inventaire et la révision des textes régissant le secteur, la mise en place d’une structure de gestion et des règles de fonctionnement du fonds d’accès universel (FAU), la création d’un fonds de financement des PMI-PME et le redressement de la Poste. S’y ajoutent, la baisse des tarifs et mise en cohérence des structures tarifaires des services de téléphonie mobile GSM, l’organisation annuelle d’une journée nationale de l’économie numérique et d’un forum national NTIC-Mali pour exposer la vision et les orientations envisagées par l’état, etc.

Des prouesses maliennes en matière des NTIC

Notons que cet atelier a été marqué par des présentations sur des projets très importants qui sont considérés comme des prouesses maliennes dans le domaine des NTIC. Il s’agit du lancement prochain du réseau social malien, des ordinateurs made in Mali et du lancement Bamako, avant 2015, d’une autre société de distribution d’images télévisuelles (TNT-SAT) qui couvrira l’ensemble des pays de la sous-région ouest- africaine. Des réalisations qui prouvent à suffisance que le Mali est déjà dans le train de la révolution numérique.

Le ministre de l’Economie numérique, de la communication et de l’information, Mamadou Camara, a félicité les participants pour la qualité du travail accompli au cours de cet atelier en assurant que toutes les recommandations, sont toutes pertinentes.  Mais le plus difficile, dit-il, reste leur exécution qui demande l’implication de tous les acteurs. Il rassure que son département mettra immédiatement en œuvre les recommandations urgentes.

Abou Berthé

Mali numérique 2020

« Mali numérique 2020 » a été construit autour d’une vision et des ambitions claires pour positionner le Mali comme un des Hub technologiques en Afrique de l’Ouest. Il s’agira de faire du numérique:

  
   • un vecteur du développement humain durable ;    

   • une source de productivité et de valeur ajoutée pour les autres secteurs économiques et pour l’Administration publique ; un levier important de l’économie nationale ;une véritable industrie au Mali à l’horizon 2020